La F1 a-t-elle besoin de repenser les points de pénalité ?

Cela marquera le Grand Prix de Monaco, la première course à suivre le premier anniversaire de son sous-virage aux côtés de Lance Stroll et de la mise en vrille de l’Aston Martin en Espagne.

Ce n’est qu’après le 22 mai de l’année prochaine qu’il aura plus d’espace pour respirer, lorsque les deux points de pénalité pour avoir causé cette collision seront effacés de son permis. Jusque-là, il fait face à neuf événements où il doit le garder parfaitement propre si, selon le livre, il veut éviter une interdiction de course.

A six reprises cette saison, les commissaires sportifs ont jugé nécessaire d’ajouter des points au permis de conduire AlphaTauri, sans compter les 45 secondes de pénalités en temps de course qu’il a également écopé.

En tant que tel, il a maintenant 10 points au total et n’est qu’à deux pas de voir sa licence suspendue pour un événement. Aucun de ces incidents n’inclut les trois fois où il a été reconnu coupable d’avoir dépassé la limite de vitesse dans la voie des stands, ou une réprimande pour avoir rejoint la piste de manière incorrecte au Canada.

Si Gasly, à destination d’Alpine, se trompe ce week-end au Brésil, il devra attendre ses adieux à l’écurie Red Bull à Abu Dhabi. À tout moment après cela, il nuirait à sa transition vers sa nouvelle équipe. Dans les deux cas, son absence pourrait potentiellement modifier le résultat des championnats des pilotes et des équipes. D’où la raison pour laquelle il doit poursuivre les discussions avec la FIA au Brésil pour s’assurer qu’il ne passe pas le temps sur la touche.

Pierre Gasly, Scuderia AlphaTauri Conférence de presse

Photo par: Motorsport Images

S’exprimant à Interlagos, Gasly a estimé que la perspective d’une interdiction de course était “embarrassante”.

Il a déclaré à propos de son état précaire: “Je ne vais pas mentir. C’est une situation très désagréable et assez délicate et à certains égards aussi un peu gênante d’être debout dans une position où je pourrais être banni pour une course. Après la saison que j’ai fait, je n’ai pas vraiment l’impression d’avoir été particulièrement dangereux ces 12 derniers mois, et ce sera certainement une sanction sévère.

“Mais il y a eu beaucoup de discussions avec la FIA pour essayer de trouver une solution parce que personnellement, je veux faire toutes les courses. Je veux terminer la saison de la meilleure façon possible avec AlphaTauri. Je veux tout faire.” les courses en 2023 et obtenez le maximum de chances de performer pour Alpine.

“Évidemment, il y a beaucoup en jeu parce que personne ne sait ce qui va se passer en 23. Je pourrais me retrouver avec une voiture incroyable qui se bat pour le championnat, par exemple. Et je ne peux pas prendre le risque d’être banni pour un courir et perdre tous mes espoirs pour le championnat.”

Il pourrait être optimiste de s’attendre à ce qu’Alpine et Gasly soient dans la course pour les titres, mais il ne fait aucun doute que le spectacle serait diminué dans une certaine mesure si lui-même ou un pilote était victime d’un péché et manquait une course. Son raisonnement est cependant un peu moins solide, où il cite – à son avis – ne pas avoir fait grand-chose qui réponde aux critères de conduite dangereuse.

Sur ces six fois où Gasly s’est vu infliger une pénalité, deux fois, il a été cinglé pour avoir provoqué une collision. Le premier avec Stroll à Barcelone, le second avec Sebastian Vettel au Turn 4 en Autriche. Dans les deux cas, il a été déclaré “entièrement” fautif pour accumuler ses quatre points de pénalité.

Une deuxième infraction au cours de ce week-end au Red Bull Ring est survenue lorsqu’il a dépassé les limites de la piste une fois de trop au goût des stewards. Cela n’a valu qu’un seul point, est beaucoup plus facile à défendre et est bien en deçà de ce que Gasly qualifie de “dangereux”.

C’était un sentiment renforcé par le pilote Williams Alex Albon, qui à son tour compte sept points sur sa licence de course. Le Thaï-Britannique a déclaré à propos de la situation difficile de son collègue : “Je suis assez haut là-bas aussi, et je suis tout à fait d’accord avec Pierre… J’ai trois points sur mon permis jusqu’aux limites de piste, ce qui n’est pas dangereux à Je ne fais de mal à aucun autre conducteur ni à moi-même dans cette situation.

“J’ai encore deux points pour une collision avec Stroll à Djeddah. À la fin de la course, nous, en tant que pilotes, avons estimé que ce n’était pas de ma faute. Donc, il y a beaucoup de points sur mon permis que je n’ai pas” t Je pense que je le méritais.

“Nous en discutons. Je pense qu’il va y avoir un changement… Nous devons faire quelque chose à ce sujet. Et je ne pense pas qu’aucun d’entre nous soit un conducteur dangereux. Mais je comprends, bien sûr, que vous devriez punir les conducteurs s’ils font des choses dangereuses. Mais je pense que beaucoup de points que tout le monde a en ce moment ne sont pas à cause de choses dangereuses.

Pierre Gasly, AlphaTauri AT03

Pierre Gasly, AlphaTauri AT03

Photo par : Red Bull Content Pool

Étant donné que Sergio Perez et Valtteri Bottas avaient des opinions similaires, il semble que la FIA subisse une véritable pression de la part des pilotes pour assouplir le système de points de pénalité. Si l’organe directeur devait aller de l’avant et ajuster la configuration, la question serait de savoir comment mettre en œuvre ces ajustements.

S’il est jugé que frapper les pilotes pour avoir dépassé les limites de la piste, par exemple, est en effet excessif, alors ces points devront vraisemblablement être supprimés de la licence de chacun et de nouveaux scores seront émis pour ceux qui ont poussé leur chance avec les lignes blanches peintes dans le passé. 12 mois.

La prochaine fois qu’il a été jugé bon de donner à Gasly quelques points de pénalité, c’est beaucoup plus controversé. Cela s’est produit lorsqu’il a été découvert qu’il avait dépassé 155 mph alors qu’il tentait de se rapprocher du peloton lors du soudain Grand Prix du Japon, après s’être opposé pour un nouvel aileron avant après avoir couru sur le panneau publicitaire arraché par un manoeuvrage Carlos Sainz au premier tour.

Malheureusement, alors que Gasly travaillait pour se rapprocher du terrain sous une averse, la course a été signalée au drapeau rouge. Il s’agit d’un incident dont on se souvient peut-être le plus pour le tracteur libéré sur la piste et les scènes terrifiantes des voitures qui défilent avec une visibilité réduite dans des conditions grises et humides. Par ordre de grandeur, cela a rendu à Gasly une pénalité de 20 secondes beaucoup plus stricte. Pas l’accord des 5s pour ses trois précédentes infractions en 2022.

Ensuite, aux États-Unis, c’était encore deux points pour avoir laissé tomber “significativement” plus de 10 longueurs de voiture derrière la voiture de sécurité. Mais son total est resté à neuf points, car les deux qu’il a gagnés pour être entré en collision avec Fernando Alonso au virage 1 lors du premier tour du GP de Turquie 2021 ont été effacés un an après l’événement.

Conformément à l’article 4.2 du règlement sportif : “Les points de pénalité resteront sur une super licence de pilote pendant une période de 12 mois, après quoi ils seront respectivement supprimés à l’anniversaire de 12 mois de leur imposition.”

Enfin, pour compléter un triplé de courses pénalisées, Gasly n’a obtenu qu’un seul point pour avoir quitté la piste de Mexico et obtenu un avantage en dépassant Stroll (encore) au virage 4.

A la lettre de la loi, il est normal que Gasly rate une course. Il a commis six infractions et s’est mis en danger. Il est également facile de justifier pourquoi son dépassement des limites de piste au Red Bull Ring ne devrait pas contribuer à son décompte, étant donné qu’il courait large pour un dixième de seconde. Cela peut être pénalisé d’une autre manière.

Il ne s’exposait pas, ni personne d’autre, à des risques indus. Il en va de même pour son infraction à la procédure de voiture de sécurité à Austin. Effacez ceux du record et tout à coup avec sept points sur sa licence, il y a un peu plus de marge de manœuvre. Mais, encore une fois, toutes les autres licences de course devraient être modifiées en conséquence.

Naturellement, si Gasly ne commet pas une autre faute avant le drapeau à damier du GP d’Émilie-Romagne la saison prochaine, aucune course ne sera manquée, aucune controverse supplémentaire à laquelle l’instance dirigeante devra faire face.

Mais, et s’il le fait ? Indépendamment de l’audience gonflée de la F1 après le boom de Netflix, un pilote qui manque une course de manière évitable (pas à cause d’une maladie ou d’une autre affaire exceptionnelle), n’est pas un bon look pour l’élite. Étant donné à quel point la bataille pour la quatrième place des constructeurs a été serrée cette saison entre McLaren et Alpine, la perte d’un pilote à plein temps pour une seule épreuve pourrait éventuellement fausser l’ordre final du classement.

Cela modifierait le prix en argent de fin de saison et l’attribution du temps de soufflerie selon l’échelle mobile du Règlement sur les essais aérodynamiques. Allez jusqu’au bout, et l’ordre de la compétition de la saison suivante pourrait également être faussé.

Bien que “sans précédent” soit un mot à la mode depuis 2020, la FIA a de nombreux exemples passés à citer quand elle et Gasly poursuivent leurs discussions pour résoudre la situation. Et à en juger par ceux-ci, cela n’a pas l’air trop bon pour le conducteur.

Célèbre et plus récemment, Romain Grosjean a été mis au banc pour son rôle dans l’énorme shunt de La Source lors du GP de Belgique 2012 lorsque sa Lotus n’a évité que de peu la tête de Fernando Alonso et que quatre voitures ont été éliminées d’un seul coup.

Romain Grosjean, Lotus E20 est lancé au-dessus de Fernando Alonso, Ferrari F2012

Romain Grosjean, Lotus E20 est lancé au-dessus de Fernando Alonso, Ferrari F2012

Photo par : Mark Sutton / Motorsport Images

Eddie Irvine a également été initialement interdit pour une course. C’était sa punition pour avoir manœuvré avec Martin Brundle et Jos Verstappen au Brésil pour le premier tour de la campagne de 1994. Un appel infructueux de son équipe jordanienne a porté l’interdiction à trois courses.

De plus, Mika Hakkinen s’est vu interdire de disputer le GP de Hongrie 1994 pour avoir quitté la piste sans autorisation alors qu’il était censé expliquer son shunt avec Rubens Barrichello. Nigel Mansell a été fait pour avoir ignoré les drapeaux noirs à Estoril en 1989, et de même pour Michael Schumacher à Silverstone en 1994.

En se basant sur ces exemples passés, Gasly pourrait chercher à faire valoir qu’il est sous surveillance pour des indiscrétions répétées plutôt que pour un incident particulièrement flagrant, comme l’étaient ses prédécesseurs. Cependant, le simple contre-argument à cela est sûrement qu’il a fait trop d’erreurs, pourrait être considéré comme un récidiviste et doit donc apprendre l’erreur de ses manières avec un temps mort.

Comme le concède Gasly : “C’est une situation très délicate. J’ai pas mal discuté avec la FIA pour essayer de trouver des solutions car la façon dont le règlement est écrit, pour le moment c’est assez strict sur les pilotes et des sanctions assez sévères, même si ce n’est pas toujours lié à une conduite dangereuse.

“Certainement, les pénalités ont des répercussions massives sur le championnat des équipes et des pilotes. Donc, j’espère avoir à nouveau plus de conversation. J’espère vraiment que nous pourrons trouver une solution avant le week-end pour éviter de nous retrouver dans une situation idiote où je ‘ll être interdit pour une course.

“Ce sera terrible pour moi et certainement pas de la façon dont j’ai vu le sport grandir. Je ne pense pas que ce soit une approche correcte car je ne peux évidemment pas vraiment aborder l’année prochaine avec seulement deux points et avoir ce risque. au-dessus de ma tête. Mais en même temps, pour le moment, il n’y a pas de solution claire. J’espère qu’il pourra y avoir un bon plan pour 2023.”

Tableau des points de pénalité

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *