Morgane Metraux passe bas pour maintenir le statut de la tournée LPGA 2023 | LPGA

BELLEAIR, FLA | Morgane Metraux a terminé sa saison recrue sur le circuit de la LPGA exactement comme elle a terminé sa dernière saison sur le circuit Epson : avec des enjeux élevés et beaucoup de pression jusqu’à son putt final.

L’année dernière, Metraux a participé à l’Epson Tour Championship 10e de l’Ascensus Race for the Card. Elle a terminé le tournoi à T17, la faisant passer à la neuvième place et obtenant son adhésion au circuit de la LPGA pour 2022.

Entrant dans le championnat féminin Pelican, Metraux a été classée n ° 1. 101 dans la course au Globe CME. Afin de conserver sa carte du circuit LPGA pour la saison 2023, Metraux devrait réaliser une solide performance et entrer dans le top 100.

Dimanche, Metraux a affiché un 6-moins de 64 ans lors de sa dernière manche de la saison – son meilleur depuis une deuxième manche 62 au Dow Great Lakes Bay Invitational – pour terminer T4 et passer à la 85e place dans la course au CME Globe, la protégeant avec succès. Statut de la tournée. Sûr de dire, Metraux prospère sous pression.

“Évidemment, cette semaine était plus qu’un simple tournoi pour moi, il y avait beaucoup de choses en jeu”, a déclaré Metraux, sortant du 18e vert. “Je pense qu’hier, j’ai eu un peu plus de mal avec ça. Aujourd’hui, c’était plutôt foncer.

“Super, super content. Je ne voulais pas aller en Q-Series, donc je suis content de pouvoir retourner jouer la finale en Europe maintenant. Je n’ai pas vraiment de mots, pour être honnête. Tout est un peu écrasant.”

Comme elle l’a dit, la demande de jouer pour garder son emploi s’est certainement manifestée au deuxième tour du tournoi. Après avoir ouvert le week-end avec un respectable 66 au premier tour, Metraux a enregistré quatre bogeys en route vers un 71 samedi.

“Lorsque vous jouez pour gagner, vous avez déjà l’impression de jouer très bien si vous êtes en mesure de gagner le tournoi, vous pouvez donc gagner en confiance”, a déclaré Metraux. “Si vous jouez pour garder votre travail, cela signifie que vous n’avez pas fait aussi bien, donc je pense que c’est plus de pression. C’est comme jouer pour faire le cut au dernier trou plutôt que jouer pour gagner le tournoi. Ils sont tous les deux sous pression, mais je pense que la pression de faire le cut est plus forte.”

Heureusement, Metraux a trouvé un moyen de vivre avec cette souche dimanche. Elle a rendu une carte impeccable, en commençant par quatre birdies sur les neuf premiers pour passer à 7 sous la normale. Le joueur de 25 ans a frappé 15 des 18 greens en temps réglementaire et n’a eu besoin que de 27 coups roulés pour terminer le parcours. Même si elle était déjà en bonne position après avoir effectué le virage, elle a dit à son cadet qu’elle avait besoin de quelques oiselets supplémentaires avant de ranger ses bâtons.

“Au lieu de penser ‘Je suis bien placé, faites des normales et tout ira bien’, je voulais continuer à attaquer et me dire que j’avais besoin de plus de birdies pour me rapprocher de la tête”, a expliqué Metraux. “C’est l’état d’esprit que j’avais. À un moment donné, j’ai fait quelques pars d’affilée et je me suis dit : ‘D’accord, maintenant il est temps de refaire des birdies.'”

Son classement T4 au championnat féminin Pelican est un meilleur résultat en carrière pour Metraux. Son seul autre top 10 est arrivé en septembre au championnat Kroger Queen City présenté par P&G où elle a perdu 10 sous la normale pour se classer 10e à égalité.

La saison recrue de Metraux a été mouvementée. Après quatre coupes manquées consécutives au printemps, Metraux a terminé 12e au ShopRite LPGA Classic présenté par Acer et a pu apporter un peu de confiance dans la seconde moitié de la saison.

“J’ai eu une bonne première épreuve parce que je n’avais aucune attente”, a déclaré Metraux. “Après ça, je me suis dit : ‘oh mon Dieu, c’est la meilleure tournée au monde’ ; est-ce que j’appartiens vraiment ici?’ Ensuite, en dehors du parcours, j’ai commencé à lutter un peu aussi, donc cela a joué dans mon jeu. J’ai pu rentrer chez moi et comprendre certaines choses et je suis revenu. J’ai obtenu la 12e place à ShopRite et ce fut le tournant pour moi où j’ai réalisé que je pouvais le faire, j’appartiens ici. Cela m’a vraiment donné de l’élan et de la confiance pour le reste de la saison.”

Mais après une série de trois coupes ratées à l’automne, Metraux a pris quatre semaines de congé avant le championnat féminin Pelican pour travailler sur son jeu et passer du temps à la maison.

“Après mon dernier événement en Californie, j’étais très contrarié par moi-même et déçu parce que j’avais raté quelques coupes d’affilée, et je voulais avoir cette pause en sachant que j’allais bien pour l’année prochaine”, a déclaré Metraux. “Je n’ai pas réussi à faire ça, alors j’ai pris ces quatre semaines pour me réinitialiser, travailler sur mon jeu et me sentir comme si j’étais bien placé pour venir ici.”

Il y a quelque chose d’autre dans le championnat féminin Pelican qui ressemblait au championnat Epson Tour pour Metraux : son père, Oliver. Samedi, Oliver était en Arabie Saoudite, caddie pour la sœur de Morgane, Kim, aux Aramco Team Series. Dimanche matin, Oliver se rendait au Pelican Golf Club depuis l’aéroport international d’Orlando pour voir sa fille jouer son dernier tour.

L’année dernière, Oliver a été caddie pour elle pendant ces quatre manches stressantes de l’événement de fin de saison. Cette année, même s’il n’était pas le caddie de Métraux, il s’est assuré d’être à nouveau aux côtés de sa fille lorsque l’enjeu était de taille.

Espérons que l’année prochaine, Oliver pourra assister à un événement final sans stress. Mais même si la pression est forte, il ne fait aucun doute que Métraux est à la hauteur du défi.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *