Martin Partie II : “C’était déchirant pour moi de partir”

Note de l’éditeur : il s’agit de la deuxième d’une série en quatre parties sur le NASCAR Hall of Famer Mark Martin. Pour lire la première partie, cliquez ici.

Au moment où la saison 2005 de la NASCAR Cup Series s’est déroulée, la carrière de Mark Martin était remplie de triomphes et de souvenirs qui dureraient toute une vie.

Dix-neuf ans aux côtés du propriétaire de l’équipe Jack Roush et du No. 6 se terminaient après que Martin ait annoncé fin 2004 qu’il se retirerait de la compétition Cup Series à plein temps fin 2005.

La victoire finale de Martin à Roush Racing est survenue au Kansas Speedway cette saison-là en route vers une quatrième place au classement.

“Le sport était extrêmement populaire et la demande était extrêmement élevée”, a déclaré Martin à SPEED SPORT. “J’étais fatigué de travailler si dur et de ne pas avoir de temps pour moi ou ma famille. Matt (son fils) avait commencé à courir et je voulais l’aider.

“Je n’ai pas dit que j’allais prendre ma retraite, j’ai dit que j’allais prendre du recul. Je n’allais plus courir à temps plein.

Avec son objectif de sortir de la Cup Series en place, Martin envisageait de courir dans la NASCAR Craftsman Truck Series pour Roush.

Cependant, lors de sa tournée Salute To You en 2005, les plans de Martin ont rapidement changé, car son coéquipier Kurt Busch a annoncé son passage à l’équipe Penske à la fin de la saison, libérant le No. 97 Ford.

“J’avais recruté Jamie McMurray pour venir conduire la six voitures. Quand Kurt est parti, cela les a laissés en difficulté à la fin de la saison”, a déclaré Martin. “Il était donc logique que Jamie conduise la 97 et que je reste une année de plus.”

Martin discute avec son équipe dans le garage. (Photo NASCAR)

Ainsi, Martin est revenu au No. 6 en 2006, avec McMurray roulant le No. 26 Ford pour Roush. Martin a fait les séries éliminatoires et a terminé neuvième au classement lors de sa dernière saison avec l’équipe.

Mais une occasion inattendue s’est présentée.

“Alors l’année suivante, j’ai pensé que j’allais faire des courses de camions après la saison 2006. J’avais une promesse de Roush de courir la série de camions, mais je n’ai jamais signé de contrat”, a déclaré Martin. “Tout d’un coup, Jay Frye (directeur de l’équipe Ginn Racing) arrive et me donne l’opportunité de faire exactement ce que j’ai demandé de faire avec les six voitures.

“Ce que je voulais faire avec les six voitures, c’était courir 24 courses et mettre David Ragan dans la voiture le reste des courses et encadrer David.”

Roush n’a pas approuvé l’approche de Martin en matière de course à temps partiel.

“Cela avait du sens pour moi, mais Roush Racing a dit : ‘Tu ne peux pas faire ça. Cela ne peut pas être fait. Donc, Jay Frye m’a offert l’opportunité”, a déclaré Martin. « Eh bien, je préfère faire ça plutôt que de piloter un camion. Je pourrais courir le Daytona 500, tenter ma chance.

Confronté à une décision difficile, Martin a rejoint Ginn Racing pour 24 courses dans le No. 01 Chevrolet de l’armée américaine en 2007.

Martin pense que son départ de Roush Racing aurait pu se dérouler différemment si les deux parties avaient été d’accord.

“C’était déchirant pour moi de quitter Roush Racing après 19 ans”, a déclaré Martin. “Mais ils n’entendraient rien au sujet d’un horaire limité dans les six voitures. Exactement ce qu’ils m’ont laissé faire dans la voiture 01. Rétrospectivement, ça aurait été mieux pour eux et pour moi tous les deux s’ils avaient fait ça, mais ils n’en auraient même pas parlé.”

En fin de compte, Martin pense que sa séparation d’avec Roush Racing est une question d’argent.

“Tout revient à l’argent. Cela n’avait pas autant de sens, financièrement. Cela aurait pu être plus difficile à vendre pour un sponsor”, a déclaré Martin. “J’aurais peut-être dû prendre moins d’argent à un sponsor si je n’avais pas conduit la voiture à plein temps et mis une recrue dedans pour le reste. C’est des détails comme ça. Ils ne voulaient pas le faire, alors j’y suis allé et j’ai fait mon truc.”

Alors que le rideau se fermait sur une course de 19 ans dans le No. Le 6, est venu une réinitialisation rafraîchissante pour Martin, qui avait 48 ans à l’époque.

Martin1
Kevin Harvick (29 ans), bat de peu Mark Martin au Daytona 500. (Jonathan Ferrey/Getty Images pour NASCAR)

Martin et le No. L’équipage 01 est sorti en force, terminant deuxième derrière Kevin Harvick par 0,02 seconde lors de la 49e édition du Daytona 500.

Après quatre courses, Martin et la Chevrolet de l’armée américaine ont dominé le classement grâce à quatre classements consécutifs dans le top 10.

Martin a couru 24 autres courses la saison suivante, après que Ginn et Dale Earnhardt Inc. a fusionné au milieu de 2007.

Bien que Martin n’ait pas concouru à temps plein, certains de ses plus beaux souvenirs sont survenus au cours des saisons 2007-2008.

“J’ai passé un moment merveilleux au volant de la voiture 01, puis cela s’est transformé en voiture 8 l’année suivante”, a déclaré Martin. “Deux des meilleures années de ma vie.

“J’étais si heureux d’avoir de la chance, je n’avais pas à me soucier de ces points stupides. Je pourrais juste faire la course. J’ai couru avec des gens formidables, un personnel formidable, une équipe formidable, un équipage formidable, des voitures rapides. J’ai eu le temps de ma vie. C’était fantastique.”

Grâce à son calendrier limité en 2007-2008, Martin a montré que ses compétences étaient encore fraîches, malgré une séquence continue sans victoire de plus de trois saisons.

Martin ne le savait pas, un appel téléphonique de l’un des propriétaires de l’équipe légendaire de NASCAR donnerait au pilote légendaire un autre goût de la victoire.

Découvrez comment dans la troisième partie — demain.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *