Disséquer une saison SUPER GT à oublier pour TOM’S

TOM’S est entré dans la dernière manche du championnat de ce mois-ci à Motegi avec la plus petite des chances de défendre son titre inattendu de 2021, mais une course décevante à la sixième place pour la Toyota GR Supra # 37 sponsorisée par KeePer de Sacha Fenestraz et Ritomo Miyata n’a rien payé de tels espoirs.

Pire que cela, ils ont glissé une place dans le tableau final des points, battus par les autres coureurs Toyota Kenta Yamashita et Kazuya Oshima dans la voiture Rookie Racing.

Les choses n’étaient pas beaucoup mieux de l’autre côté du garage TOM’S puisque le champion sortant Sho Tsuboi et la recrue GT500 Giuliano Alesi ont terminé leur saison en terminant neuvième, les laissant 10e au général.

Jamais depuis la saison 2012, lorsque Kazuki Nakajima et Loic Duval ont terminé septièmes au classement général, l’équipe numéro un traditionnelle de Toyota n’a enduré une campagne aussi misérable. Cela est sans doute dû en partie à la baisse de compétitivité de la GR Supra au second semestre.

Mais avec Rookie Racing prenant le relais en tant que meilleure équipe Toyota de cette année – aidé par nul autre que le gourou technique de longue date de TOM, Tsutomu Tojo – des questions doivent être posées sur la façon dont l’équipe peut récupérer l’année prochaine.

TOM’S a été dans une certaine mesure victime des machinations du marché des conducteurs. Les deux moitiés de son couple vainqueur du titre en 2017, Nick Cassidy et Ryo Hirakawa, ne sont plus là, étant partis courir respectivement en Formule E et en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA.

Fenestraz, à bien des égards l’héritier de Cassidy lorsqu’il est passé à la voiture #37 l’année dernière après une année d’apprentissage dans la #36, a maintenant suivi le même chemin que le Néo-Zélandais après avoir signé un contrat FE de deux ans avec Nissan.

Les espoirs initiaux que le Français puisse rester à son siège pendant la majeure partie de la nouvelle saison se sont effondrés, ce qui signifie que Toyota et TOM’S doivent chercher un remplaçant.

“Chaque année, quelqu’un va…” se lamente le directeur de l’équipe de TOM’S, Jun Yamada. « Juste au moment où le pilote atteint un bon niveau, ils sont partis !

“Pour l’année prochaine, TOM’S restera une équipe de deux voitures avec quatre pilotes. Bien sûr, Sacha part et nous aurons un nouveau pilote. Mais la combinaison est le point auquel nous pensons.”

Dans la voiture n ° 36, il est clair qu’Alesi a lutté encore plus que ce à quoi on pourrait normalement s’attendre pour une recrue, et cela a à son tour empêché les talents de Tsuboi d’être exploités au maximum.

Une deuxième place fortuite (valant des demi-points) dans une course Fuji raccourcie en mai a été le meilleur résultat du partenariat, suivi d’une quatrième lors du retour de la série sur la piste en août. Ce n’est pas un hasard si les courses où la voiture n°36 a obtenu ses meilleurs résultats sont celles où Tsuboi a effectué deux relais.

Concernant la performance d’Alesi, Yamada déclare : “La performance n’est toujours pas bonne. Elle s’est améliorée, il grandit, mais certains points sont encore très faibles.

« Dans cette course [Motegi], son relais était bon au début, mais la fin du relais n’était pas bonne. Il a donc encore quelque chose à apprendre avec la gestion des pneus.”

Fuji était également le terrain de chasse le plus heureux pour le couple n ° 37 de Fenestraz et Miyata, qui a remporté sa première victoire ensemble sur la piste en août après avoir perdu en raison d’une pénalité lors de la course de mai (à la suite de la collision de Miyata avec Alesi).

La course de 300 km de Suzuka en mai a donné la seule autre visite du duo sur le podium, une troisième place, bien que cela ait été largement aidé par l’arrivée sur le circuit en apesanteur après une mauvaise ouverture à Okayama, où Fenestraz, de son propre aveu, a sous-performé dans son “ A-driver ” débuts, et le penalty à Fuji.

Réfléchissant à la saison, Miyata dit que l’amélioration de fin de saison de Honda et de Nissan, mais surtout de ce dernier, lui a laissé, ainsi qu’à Fenestraz, peu d’espoir dans leur quête pour devenir les plus jeunes champions de SUPER GT.

“Nissan et Honda ont augmenté la puissance du moteur, donc notre puissance moteur n’est pas assez bonne”, soupire Miyata. “Je dis toujours à Toyota que nous devons améliorer l’équilibre de la voiture et le moteur, car cette année, Nissan nous dépasse toujours en fin de course.

“Toyota essaie toujours de défendre sa position. C’est un gros problème. Nous devons améliorer la puissance du moteur et l’appui. Nissan a à la fois de la puissance et de l’appui, donc ils peuvent gagner plus facilement.”

Avec SUPER GT entrant dans un nouveau gel aérodynamique pour 2023, Toyota ne pourra pas faire grand-chose pour s’améliorer du côté de l’appui, ce qui signifie que tout espoir d’une renaissance de GR Supra dépendra probablement d’une percée du moteur.

“WNous sommes inquiets car la réglementation est la même », ajoute Miyata. « Nous pouvons encore améliorer le moteur, mais nous ne savons pas comment améliorer la puissance. Nous devons également améliorer l’appui, mais nous ne savons pas comment. Nous sommes nerveux pour l’année prochaine.”

Yamada a fait écho aux opinions de son pilote, même s’il admet que l’inexpérience relative de Fenestraz et Miyata n’a peut-être pas aidé dans le choix des pneus, un autre facteur qui a émoussé la charge de TOM à Motegi.

“Les performances de la voiture ne sont pas encore assez bonnes”, admet Yamada. “Cela inclut les réglages, le moteur, les pneus… l’ensemble n’est pas assez solide.

Nissan a un nouveau châssis, différent du nôtre. Notre voiture est un peu plus ancienne en termes de design. C’est donc difficile. Je vais essayer de pousser Toyota côté moteur, et aussi d’apporter des pièces plus légères.”

Alors que TOM’S n’a qu’un pouvoir limité pour influencer le développement de la GR Supra, il sera crucial d’obtenir les bons alignements de pilotes l’année prochaine.

Tsuboi, Alesi et Miyata devraient tous rester dans l’équipe, et bien que l’on ne sache pas qui prendra la place de Fenestraz dans la GR Supra #37, les indications actuelles indiquent que ce sera un pilote japonais, et donc presque certainement quelqu’un de l’intérieur. l’écurie Toyota.

L’actuel pilote de Racing Project Bandoh, Sena Sakaguchi, qui a remplacé Fenestraz pour cinq courses à bord de la voiture #37 l’année dernière, semble l’option la plus logique, mais il a été récemment suggéré que ce pourrait être un pilote plus expérimenté qui ferait la transition vers TOM’S.

Il reste également la possibilité que le nouveau venu soit associé à Alesi, ouvrant la voie à une combinaison Tsuboi-Miyata qui maximiserait sans doute les perspectives de TOM’S pour la saison à venir.

Avec l’emballage aérodynamique restant le même et des doutes quant à la quantité de puissance supplémentaire pouvant être extraite du moteur Toyota, une telle stratégie représenterait la meilleure chance d’éviter une répétition d’une campagne 2022 à oublier.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *