À l’approche de 2023, les équipes attendent leur sort avec peur – et espoir

Dans le cadre lustré de Monte Carlo, le WorldTour Forum annuel est en cours. Cet événement annuel sert de rassemblement pour les meilleures équipes et l’UCI, préparant le terrain pour la saison à venir et affectant les ProTeams à la sélection Grand Tour et Classics.

Dans une année conventionnelle, les équipes sauraient à quel niveau elles courent. Cette année n’est cependant pas une année conventionnelle. À un mois et demi de l’ouverture de la saison Tour Down Under, il y a des points d’interrogation sur le statut d’Israel-Premier Tech, B&B Hotels et Uno-X, qui approchent décembre sans clarté quant à leur éligibilité à la course.

L’état des lieux

Après trois ans dans le WorldTour, Israël-Premier Tech devrait faire face à la relégation pour 2023 – mais gardez l’espoir que l’UCI inverse le cours de cette décision, avec un peu d’effet de levier supplémentaire sous la forme de menaces juridiques du milliardaire propriétaire de l’équipe Sylvan Adams.

B&B Hôtels’ l’augmentation des investissements tant vantée ne s’est pas encore matérialisée, ainsi que des rumeurs de signatures, dont Mark Cavendish. Les Men in Glaz ont déjà échoué à une première évaluation de leur demande de licence, le team manager Jérôme Pineau plaidant pour un délai rallongé afin de sauver ses plans pour la saison à venir.

Alpecin-Deceuninck et Archaea-Samsic devraient tous deux passer au niveau WorldTour, après avoir été dans les 18 meilleures équipes pour les points marqués au cours du dernier bloc de course de trois saisons. Coincé au milieu sont les goûts de L’équipe TotalEnergies et Loto-Dstnyqui semblent être les mieux classés des ProTeams 2023, garantissant ainsi des invitations automatiques aux Grands Tours et aux Classiques.

Et puis, il y a Uno-Xune équipe norvégienne décousue qui a terminé la saison 2022 au 21e rang, mais a néanmoins demandé l’une des 18 licences WorldTour.

La raison? Si vous ne postulez pas, vous ne le saurez jamais.

Une bande courageuse de Scandis à portée de main

Dans un récent article de blog, le directeur général d’Uno-X, Jens Haugland, a discuté de l’application WorldTour de l’équipe en termes pragmatiques. “Nous sommes classés 21. C’est un problème quand il y a 18 places dans le scrutin. Le classement est un classement glissant sur 3 ans basé sur le système de points très controversé de l’UCI. Je pense que le classement est assez juste. Au moins dans le temps, quand on ne résume pas qu’une seule saison. Le système ne sera jamais parfait, et au moins nous savions très bien à quoi nous étions confrontés », a-t-il commencé.

Pour obtenir une licence WorldTour, les équipes doivent naviguer dans cinq critères : sportif, financier, éthique, administratif et organisationnel. Uno-X, a expliqué Haugland, respecte tous ceux-ci à l’exception du critère sportif.

Team UnoX sur la ligne de départ de Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2022.

“En 2022, nous sommes arrivés 4e du classement ProTeam pour la deuxième année consécutive. Je pense que c’est toute une performance d’une équipe professionnelle nouvellement créée basée à Oslo avec des coureurs de Norvège et du Danemark uniquement”, a écrit Haugland. Et s’il n’y a pas de place pour Uno-X dans le WorldTour, il aimerait voir un Grand Tour commencer. “Compte tenu de nos performances, de notre identité et de notre vision, nous le méritons”, a déclaré Haugland.

La formation Uno-X existe depuis 2010, mais son ascension dans les rangs ProTeam en 2020 a marqué un changement de professionnalisme et de puissance de feu. Pour 2023, la liste de l’équipe a été encore renforcée avec l’ajout de la puissance du sprint et des classiques Alexander Kristoff. Le vétéran côtoiera Kristoffer Halvorsen (ex-Team Sky, EF Pro Cycling et champion du monde U23), Søren Wærenskjold (champion du monde U23 TT en titre et médaillé de bronze sur route U23), les jumeaux Johannessen, Lasse Norman Hansen et Niklas Eg.

La présence de l’étalon de Stavanger n’est peut-être pas suffisante pour justifier un départ en Grand Tour pour Uno-X, même s’il est un ancien porteur du maillot jaune du Tour de France et quatre fois vainqueur d’étape. Néanmoins, Haugland considère la candidature de son équipe pour les ligues majeures comme un investissement dans l’avenir – même si cela ne se concrétise pas cette fois-ci.

“À bien des égards, cela [is] un examen de qui nous sommes et de ce que nous visons à réaliser. Vous pourriez vous moquer du fait qu’Uno-X postule pour la licence alors que nous sommes classés 21. MAIS :

1) C’est cinq critères, pas un. Au moins, nous nous sommes assurés de nous conformer à 100 % aux quatre autres.
2) Si nous ne postulons pas, nous n’avons jamais la chance d’entendre un oui.
3) Nous apprenons le processus. Parce que nous allons postuler, postuler, postuler et postuler jusqu’à ce que nous obtenions la licence.

Le cyclisme scandinave mérite une place sur la grande scène. Cela n’arrivera peut-être pas encore, mais cela arrivera. Avec une équipe WorldTour pour les femmes et les hommes.”

Le Forum WorldTour se termine aujourd’hui, avec des annonces probables, notamment l’introduction de nouvelles mesures de sécurité. Si l’UCI doit apporter des modifications à son système de relégation souvent critiqué pour le bloc 2023-2025, cela devrait également être décrit à Monte-Carlo.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *