Ce couple a commencé le cyclisme en salle après la pandémie et a gagné en confiance et en meilleure santé

Le cyclisme en salle a fait bouger ce couple à nouveauAvec l’aimable autorisation de Lei et Mika Burgs

“Hearst Magazines et Yahoo peuvent gagner des commissions ou des revenus sur certains articles via les liens ci-dessous.”

Des noms: Lei et Mika Burgs
Âge:
42, 38
Ville natale:
Houston, Texas
Professions :
Barbier/Propriétaire d’entreprise, Coiffeur
Cycle de temps :
1 an
Raison du cyclisme :
Pour améliorer la santé et le bien-être général et se remettre en forme.

Lei : En 2019, j’étais en pleine forme alors que je préparais mon mariage. Je faisais de l’exercice régulièrement et je mangeais bien, c’est-à-dire jusqu’en 2020. C’est à ce moment-là que tout a changé pendant la pandémie de COVID et que nous étions à la maison et mis en quarantaine. Je faisais beaucoup de séance, de manger et de boire. En tant que barbier, nous étions fermés et ne pouvions pas travailler pendant une bonne partie de l’année. Inutile de dire qu’avec un mode de vie aussi sédentaire, je prenais du poids.

Michée : Avant COVID en 2019, j’ai été initié au cyclisme par ma sœur. J’essayais de perdre du poids pour notre prochain mariage.

Je faisais du vélo deux à trois fois par jour avec mon ancien studio de vélo, mais il a fermé à cause du COVID. Une fois que COVID a pris le relais, ma femme et moi faisions partie de la fermeture et n’avons pas pu travailler, car nous sommes propriétaires de salon. (Elle est barbier et je suis coiffeur.) Donc, les kilos se sont accumulés.

La nourriture et l’alcool sont devenus mon réconfort. Un an après notre mariage, en 2020, j’ai perdu ma mère suite à une crise cardiaque. Ma sœur a également subi une crise cardiaque et a survécu à un triple pontage. Ces événements m’ont effrayé et m’ont également motivé à faire un énorme changement pour ma propre santé.

Exactement un an jour pour jour après le décès de ma mère, j’ai décidé de changer. Ce jour-là était le 30 septembre 2021. J’avais 37 ans.

Lei : J’ai essayé de devenir actif. Je suis monté sur le tapis roulant à la maison et c’est là que tout s’est mal passé. Un jour, alors que j’essayais de courir, j’ai ressenti une piqûre suivie d’une douleur aiguë au genou. Quelques jours plus tard, j’ai ressenti la même douleur dans mon autre genou alors que je me penchais pour nourrir mon chien. Je suis allé chez le médecin pour vérifier et il s’est avéré que j’avais déchiré mon ménisque tous les deux genoux! Sans oublier que je pesais 257 livres. C’était mon plus lourd.

Mon médecin m’a dit que j’aurais besoin d’une intervention chirurgicale et que mon poids contribuait peut-être aux blessures. Le temps d’arrêt pour la récupération de chaque genou serait long, et la durée de l’arrêt de travail n’était pas quelque chose que j’étais à l’aise de faire, d’autant plus que nous avions déjà été sans travail en raison de la pandémie. J’ai donc demandé au médecin si je pouvais adopter une approche plus holistique/de réadaptation, et il a accepté. Il m’a dit que faire du vélo et nager serait bien. J’ai donc essayé le cyclisme en salle.

Lei : Le 30 septembre 2021, ma femme et moi avons rejoint Barre de cycle à Pearland, au Texas, et nous sommes devenus membres fondateurs. Honnêtement, j’avais déjà essayé le cyclisme en salle (en 2019) et je n’aimais pas ça. La douleur dans mes fesses à cause du siège n’était pas quelque chose que je pensais pouvoir surmonter. Mais vu que c’était, dans mon esprit, mon dernier recours et une alternative à la chirurgie, je devais lui donner un autre effort vaillant.

J’ai essayé d’être proactif cette fois et j’ai décidé d’acheter non seulement un coussin de siège de vélo, mais aussi un short de cyclisme rembourré, que j’ai utilisé ensemble. On pourrait penser que ce serait une bonne idée, cependant, j’ai fait plus de mal que de bien. L’énorme quantité de rembourrage m’a fait déplacer tout mon poids sur mon coccyx et m’a amené à le blesser ! Cela a pris six semaines pour guérir. Mais je me suis battu, j’ai continué à rouler et j’ai réussi.

Lei : Lorsque nous avons commencé à faire du vélo, nous faisions du vélo environ quatre fois par semaine. Maintenant, ma femme et moi roulons cinq jours par semaine et parfois deux fois par jour, et peut-être quand nous nous sentons bien, trois fois par jour. Nous ferons souvent des petits défis entre nous et inclurons parfois des amis. Par exemple, nous comptabiliserions nos kilomètres pour égaler celui d’un voyage à Austin, à la Nouvelle-Orléans et à San Antonio. CycleBar a également organisé de nombreux défis et courses qui nous ont aidés à rester motivés.

Actuellement on roule dimanche, lundi, mardi avec une pause le mercredi et on reprend le jeudi et le vendredi, avec une autre pause le samedi. Nous avons compris que diviser notre semaine de randonnée avec un jour de congé entre les deux fonctionne mieux pour nos jambes. Les objectifs à long terme pour moi seraient de devenir un jour instructeur de cyclisme en salle et peut-être de rechercher une croissance ascendante au sein de l’entreprise.

Michée : Mon objectif est de devenir moniteur de vélo.

Lei : Nous avons également ajusté nos régimes alimentaires, en nous concentrant sur les viandes maigres et les légumes. Nous mangions horriblement et buvions des cocktails sucrés avant.

Lei : Le cyclisme est incroyable. Il a un très faible impact sur vos articulations et convient à tout âge et/ou niveau de forme physique. Je n’ai aucune douleur aux genoux. J’ai perdu du poids grâce au régime et à l’exercice et je me sens vraiment bien !

Michée : Faire du vélo à CycleBar m’a littéralement sauvé la vie ! Cela m’a redonné confiance en moi ! Je me sens à nouveau moi-même ! Je peux porter mes talons et je ne souffre plus des genoux ni des chevilles. Je dirais aux autres cyclistes de le faire. Commencer. Et continuez. Donnez-vous 30 jours, vous verrez bientôt des résultats. N’y pensez pas, faites-le et tenez-vous-en !

Ces conseils ont fait de notre voyage à vélo un succès :

1. Fixez-vous de petits objectifs (Lei)

Je me souviens avoir commencé le cyclisme en salle et avoir dit que je voulais pouvoir rester en dehors de la selle pendant toute une chanson. Ensuite, mon prochain objectif était de rouler au régime / tempo et à l’équipement indiqués pour une chanson entière. Ces objectifs ont aidé en cours de route et offrent des succès à célébrer.

2. Restez hydraté (Lei)

Le cyclisme m’a montré que si je ne bois pas assez d’eau, je ne roule pas bien. Mes jambes vont avoir des crampes et mon niveau d’énergie va diminuer. L’eau que je bois aujourd’hui, je la laisserai sous le vélo demain.

3. Trouver un partenaire responsable (Mika)

Roulez avec quelqu’un qui peut vous pousser et vous pouvez le pousser. Il est facile d’abandonner quand cela devient difficile, mais si vous avez quelqu’un pour vous motiver, vous n’abandonnerez pas.

L’équipement indispensable de Lei et Mika

→ Ceinture d’activité MyZone MZ-3: Cette chose est un incontournable pour suivre avec précision les calories et la fréquence cardiaque.

Boisson énergisante Celsius Heat: Cette boisson nous donne de l’énergie et nous prépare pour le cours. Un incontournable pour ces cours de 5h15.

Legging Nike Pro 365: Si vous n’êtes pas vraiment du genre collants/leggings pleine longueur, ces collants 3/4 sont agréables à porter, car ils ne pendent pas près des chevilles.

Bandeau indésirable: C’est une bouée de sauvetage! Il empêche la sueur et les cheveux de tomber dans vos yeux.

Apple Watch Série 8: Vous pouvez suivre vos progrès et motiver vos amis et votre famille à s’entraîner également.

Nous voulons savoir comment le cyclisme vous a changé ! Envoyez-nous votre histoire et soumettez-nous vos photos via ce formulaire web. Nous en choisirons une chaque semaine pour la mettre en avant sur le site.

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *