La “pire règle jamais inventée”, selon Gary Player

Gary Player au Senior Open plus tôt cette année.

Images : getty

Les Règles du Golf sont un perpétuel travail en cours ; en fait, l’USGA et le R&A ont récemment annoncé une série de changements de règles qui seront promulgués le 1er janvier. 1. Pourtant, peu importe le nombre de modifications apportées par les instances dirigeantes, le livre de règles ne sera jamais parfait aux yeux de tous les golfeurs. Quelles modifications les meilleurs joueurs du monde apporteraient-ils aux lois du jeu ? Nous avons interrogé certains d’entre eux. Prochaine étape dans cette série : Gary Joueur.

Parmi les changements de règles de 2019 que chaque golfeur rencontre à chaque tour : la décision, lors du putting, de retirer le drapeau du trou – ou de le garder à l’intérieur. Avant la mise en œuvre de cette option, les golfeurs n’avaient d’autre choix que de tirer le bâton. Mais selon la nouvelle règle 13.2a(2) : “Il n’y a plus de pénalité si une balle jouée depuis le green touche un drapeau laissé dans le trou.”

La règle a été modifiée en grande partie pour maintenir les rondes en mouvement.

Bernard Langer

Cette règle de golf est injuste, selon Bernhard Langer

Par:

Alan Bastable



Comme l’a noté l’USGA en expliquant le changement : Permettre à un joueur de putter avec le drapeau dans le trou sans crainte de pénalité devrait généralement aider à accélérer le jeu. Lorsque les joueurs n’avaient pas de cadets, la règle précédente pouvait entraîner un retard considérable.

“Dans l’ensemble, on s’attend à ce qu’il n’y ait aucun avantage à pouvoir putter avec le drapeau sans surveillance dans le trou :

– Dans certains cas, la balle peut heurter le drapeau et rebondir hors du trou alors qu’elle aurait autrement pu être trouée, et

– Dans d’autres cas, la balle peut toucher le drapeau et finir dans le trou alors qu’elle aurait autrement pu le manquer.”

Gary Player, neuf fois grand vainqueur, est depuis longtemps un partisan de l’accélération du jeu et accueille généralement favorablement les tactiques qui contribuent à cette cause. Mais permettre aux golfeurs de garder le drapeau dans le trou, a-t-il dit, n’est pas la solution.

“Je pense que la pire règle jamais inventée est de laisser l’épingle, le drapeau dans le trou”, a-t-il déclaré. “Vous obtenez ces gars avec leurs grandes mains, et ils vont sortir le ballon de la tasse, et ils serrent leur main entre la tasse et le drapeau. Ils tirent la coupe vers le haut, et chaque coupe que vous jouez maintenant est levée. »

Le joueur exagérait, mais il n’est pas le seul dans son cas.

En mars 2019, moins de trois mois après la promulgation de la nouvelle règle du drapeau, la Florida State Golf Association a écrit dans un article de blog : « La principale plainte que nous recevons concernant les joueurs qui laissent le drapeau dans le trou est que les joueurs mettent la main dans le trou. trou pour retirer une balle, ou l’utilisation d’une ventouse au bout de leur prise dans le trou, endommagent le trou.”

The Villages, une vaste communauté de retraités du sud de la Floride avec plus de 40 terrains de golf, a également exprimé ses inquiétudes concernant les dommages causés par les trous. Peu de temps après la mise en place de la nouvelle règle, le journal local a publié un article avec le titre : “La nouvelle règle concernant les drapeaux est un problème sur les terrains de golf de The Villages”.

L’histoire citait les mêmes problèmes que l’article de la FSGA et appelait les résidents qui utilisent des outils de retrait de balles à “simplement tirer doucement le bâton du drapeau et retirer la balle de golf avec votre appareil”. Cela garantira l’intégrité des bords du gobelet et permettra aux joueurs de profiter de la même qualité nette des gobelets que les joueurs qui les ont précédés.”

Avec les problèmes viennent les solutions. Un entrepreneur à la réflexion rapide a inventé un accessoire de drapeau pliable qui empêche les dommages à la tasse par des doigts indiscrets (180 $ pour un paquet de 21 !), et d’autres remèdes ont vu le jour sur les réseaux sociaux, y compris la méthode de récupération de balle « à deux doigts » démontrée ici. par Shane Rice, surintendant du Southern Dunes Golf and Country Club à Haines City, en Floride :

La question de savoir si laisser le drapeau dans le trou offre un avantage au putting est à débattre. Les recherches de Dave Pelz, as du jeu court, indiquent: “Vous obtiendrez un pourcentage plus élevé de putts lorsque vous laisserez le drapeau”, tandis que d’autres études recommandent que vous feriez mieux de tirer le bâton. Le joueur est carrément dans ce dernier camp.

“Ils vous disent que vous ferez plus de putts en frappant le drapeau”, a-t-il déclaré. « C’est de la foutaise. Les plus grands putters du monde n’ont jamais laissé un drapeau dans un trou. Et ils étaient aussi bons que les putters que vous trouverez jamais aujourd’hui. L’idée est de gagner du temps. Cela ne fait pas gagner de temps. Je suis tout à fait favorable à tout ce que vous pouvez faire pour gagner du temps, mais sortez le drapeau. C’est mon avis.”

Interrogé sur la critique de Player, un porte-parole de l’USGA a déclaré: “Bien qu’il ne soit pas abordé [in the rules], les joueurs doivent faire preuve de prudence lorsqu’ils retirent la balle ou le drapeau pour éviter d’endommager le trou. Cependant, les joueurs peuvent réparer les dommages au green, qui comprend le trou, donc si des dommages surviennent [while] retirant la balle ou le drapeau, il peut être réparé, selon la Règle 13.1c.”

Revue de golf

Abonnez-vous au magazine

S’abonner

alan bastable

Alan Bastable

Éditeur Golf.com

En tant que rédacteur en chef de GOLF.com, Bastable est responsable de la direction éditoriale et de la voix de l’un des sites d’actualités et de services les plus respectés et les plus fréquentés du jeu. Il porte de nombreux chapeaux – édition, écriture, idéation, développement, rêverie d’un jour briser 80 – et se sent privilégié de travailler avec un groupe d’écrivains, d’éditeurs et de producteurs aussi incroyablement talentueux et travailleur. Avant de prendre les rênes de GOLF.com, il était rédacteur en chef de GOLF Magazine. Diplômé de l’Université de Richmond et de la Columbia School of Journalism, il vit dans le New Jersey avec sa femme et quatre de ses enfants.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *