Une aventure à vélo de 733 km en 9 jours de Mangalore à Kanyakumari

Le plan était principalement de longer le littoral autant que possible et de rester le plus loin possible de la route nationale.

BHPian ninjatalli a récemment partagé cela avec d’autres passionnés.

Je ne voyage pas pour aller n’importe où, mais y aller. Je voyage pour le plaisir de voyager. La grande affaire est de déménager.

-Robert Louis Stevenson

Prologue:

Depuis que j’ai terminé la randonnée à vélo Mangalore – Goa, la démangeaison était toujours là pour que le voyage Mangalore – Kerala soit effectué au plus tôt. De retour en juin même, je me suis concentré sur les vacances de décembre (vacances de fin d’année) comme moment pour faire ce voyage. A transmis le message à d’autres cyclistes (sur et hors du forum), mais n’a pu intéresser qu’une seule personne. Quelques autres personnes qui ont manifesté leur intérêt se sont désintéressées lorsqu’elles ont entendu que mon voyage vers les points de départ et d’arrivée allait se faire en train, le vélo étant chargé comme bagage dans le train. J’étais extrêmement à l’aise avec le transport du vélo dans le train, mais d’autres, malheureusement, ne l’étaient pas.

Le seul ami intéressé voulait cependant faire une version plus courte, jusqu’à Kochi. Et il a suscité suffisamment d’intérêt pour ce voyage à travers ses amis cyclistes et un plan a commencé à émerger de leur côté, avec eux m’accompagnant jusqu’à Kochi pendant que j’allais jusqu’à Kanyakumari. Les choses se présentaient bien à ce stade.

Ensuite, d’autres raisons m’ont poussé à changer les dates pour début décembre – principalement liées au travail, mais aussi le fait qu’à la fin décembre, le Kerala serait étouffé par les touristes, ont en quelque sorte renforcé la décision de proposer le voyage de deux semaines. . Malheureusement, l’ami et son équipe ont poursuivi les plans de fin décembre, alors j’ai fini par faire ce voyage seul.

Itinéraire:

  • 29 novembre (mardi) : Mangalore à Payyanur (100 km)
  • 30 novembre (mercredi): Payyanur à Mahé (80 kms)
  • 1er décembre (jeu): Mahé à Kozhikode (85 kms)
  • 2 décembre (vendredi): Kozhikode à Guruvayur (80 km)
  • 3 décembre (samedi) : Guruvayur à Kochi (85 km)
  • 4 décembre (dimanche) : Halte à Kochi
  • 5 décembre (lun): Kochi à Kollam (120 km)
  • 6 décembre (mardi) : Kollam à Trivandrum (90 km)
  • 7 décembre (mercredi): Tvm à Kanyakumari (90 kms)

Le plan était principalement de longer le littoral autant que possible et de rester le plus loin possible de la route nationale. Principalement en raison du fait que la majeure partie de l’autoroute était en cours d’extension de l’autoroute actuelle à 2 voies sans séparation à une autoroute à 4/6 voies (autoroute). Certaines portions, je ne pouvais pas éviter le NH (par exemple Kannur – Calicut) car des routes parallèles alternatives seraient trop détournées. Ironiquement, la section de NH qui était encore intacte (sans travaux) s’est avérée beaucoup plus agréable que les sections de NH qui avaient déjà des travaux en cours. Heureusement, une fois que j’ai passé Calicut, j’ai pu éviter en grande partie la route nationale pendant la majeure partie du voyage, ou du moins je n’ai eu à faire le tronçon d’autoroute qu’aux petites heures de la journée (principalement avant 9 heures du matin).

Statistiques clés :

  • Distance totale : 720+ km
  • Distance moyenne (journalière) : ~90 km
  • Non. de jours sur la route : 8 (+ 1 jour de repos)
  • Heures passées sur la route : 52 (Généralement de 6h00 à 12h30 par jour)

Matériel / Accessoires :

J’ai décidé de voyager léger compte tenu du temps (chaleur) et j’ai réussi sans avoir besoin de sacoches. Mes bagages se composaient de ::

  • 1 x sacoche de selle TrekNRide (pour transporter les bagages)
  • 1 pompe portable à cycle
  • 1 tube supplémentaire
  • 1 x kit multi-outils
  • 1 x antivol
  • 1 x sac de transport mobile (avant)
  • 1 kit de réparation de pneus
  • 2 x paires de top d’équitation + pantalon
  • 2 x paires de vêtements d’intérieur légers + autres bibelots
  • Équipement cycliste de base (casque, bidons, lunettes, gants, etc.)

Sommaire:

Quel merveilleux état Kerala est avec la riche diversité de la flore (et une partie) de la faune. J’envie vraiment les gens de cet état – n’importe quelle ville de cet état a les montagnes et les mers et de nombreuses rivières à quelques heures de route. Pour quelqu’un comme moi qui vient des états secs du Gujarat et du Tamil Nadu (lire : principalement Chennai), cette terre riche est littéralement le paradis sur terre. C’est le pays de Dieu – aucun doute là-dessus. Après avoir fait tout l’état maintenant, j’aimerais revenir en arrière et passer quelques jours dans certaines des villes/régions que j’ai traversées ; Mes meilleurs choix seraient Alleppey (probablement le dépenser sur une péniche plutôt que de voyager par la route), Varkala et Trivandrum (ville). Et bien sûr, je n’ai même pas touché les sections de montagne donc c’est quelque chose que je réserverais plutôt pour faire le tour en moto.

Résumé du voyage : Dans Mangalore.

Km : <20

Synopsis:

Le voyage de Bangalore à Mangalore a été une affaire de nuit avec le vélo emballé et chargé comme bagage dans le train que nous prenions. À ce jour, après l’avoir fait plusieurs fois, j’étais très à l’aise avec le processus de prendre le vélo dans le train comme bagage à colis et l’ensemble du processus s’est déroulé sans aucune sueur. Heureusement, le train avait un minimum de bagages avec seulement deux autres vélos accompagnant mon vélo dans le train. Les voyages passés à Mangalore donneraient lieu à des matinées humides au moment où nous atteignons la périphérie de la ville. Cependant, cette fois, le temps tôt le matin était absolument fantastique avec de légères bruines et beaucoup de brouillard tout autour.

Le week-end était prévu comme un jour de repos/week-end à passer avec la famille et les proches, et à faire le tour des temples autour de Mangalore. J’ai quand même pu sortir le vélo pour faire le tour de la ville pour un court trajet et essentiellement préparer le corps pour la semaine de conduite à venir. Mangalore m’a en quelque sorte donné à quoi m’attendre en termes de temps – un temps agréable et frais avec beaucoup de brume tôt le matin jusqu’à 8 ou 9 heures du matin, puis une bouffée de chaleur instantanée avec des vents frais (parfois) répartis sur le reste de la journée ; avec les températures se refroidissant après 14 heures l’après-midi. Eh bien, pas de surprises là-bas car mon plan de conduite était de le terminer à midi tous les jours.

Les frais officiels de 90 Rs pour le service de colis, les 200 Rs non officiels pour l’emballage et la garantie que le cycle est chargé en toute sécurité.

Toujours un plaisir quand on peut voir le véhicule chargé devant soi.

De légères averses et beaucoup de brouillard nous accueillent le matin.

Tous déballés et prêts pour l’aventure.

Résumé du voyage : Mangalore à Payyanur.

Km : 102

Synopsis:

J’étais debout et prêt à donner le coup d’envoi à 5 heures du matin, mais les dieux de la météo avaient des plans différents pour moi. De fortes pluies toute la nuit se sont poursuivies jusqu’au petit matin et j’ai dû attendre une heure avant de pouvoir commencer à 6 heures. Une heure plus tard, j’ai de nouveau dû m’arrêter dans un magasin en bordure de route juste avant la frontière de l’État alors que les pluies reprenaient. Peu de temps après, j’ai décidé de continuer avec des bruines légères qui m’accompagnaient jusqu’à la périphérie de Kasaragod quand j’ai finalement décidé de m’arrêter et de prendre le petit déjeuner.

Le tracé de l’autoroute de Kasaragod à Bekal était agréable avec un temps légèrement nuageux et aucun travail d’extension de la route n’a encore commencé ; cela signifiait que les deux côtés avaient de larges épaules pour que je puisse rouler avec le trafic se dirigeant principalement dans la direction opposée. Une courte halte au fort de Bekal m’a donné la pause dont j’avais besoin alors que je quittais l’autoroute juste avant Payannur pour traverser les backwaters pour l’arrêt prévu pour la journée. Dans l’ensemble, cela s’est avéré être un bon début de semaine avec le chiffre à 3 chiffres dépassé.

Petite halte en attendant que la pluie s’arrête.

Plusieurs parties de l’autoroute avaient les nouvelles sections presque terminées et toutes vides – pour que je puisse rouler dessus, tandis que les véhicules devaient utiliser les voies d’autoroute existantes.

Un des innombrables ponts de remous que j’ai traversé.

L’imposant fort de Bekal.

L’un des avantages de commencer tôt – Il n’y a pratiquement pas de touristes au fort.

Bien qu’il n’y ait pas de pénurie d’amants “gravant” leurs noms au fort.

Un spectacle qui est devenu extrêmement courant dans tout le Kerala – d’énormes découpes et affiches de stars / équipes de football.

Hors de l’autoroute et dans les routes rurales.

Continuez à lire sur l’aventure cycliste de BHPian ninjatalli pour des commentaires, des idées et plus d’informations sur BHPian.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *