Les défis auxquels Red Bull est confronté dans la défense de son titre

Après avoir dominé la saison 2022 de F1, Max Verstappen cherche à remporter trois victoires au championnat d’affilée en 2023.

Le Red Bull RB18, vainqueur du titre en 2022, a établi de nouveaux records pour une seule saison de F1, remportant 17 des 22 courses et marquant un record de 759 points.

Le succès du RB18 signifie que Red Bull aura un acte difficile à suivre avec son challenger 2023, le RB19, et l’équipe a également une réduction du temps d’essai en soufflerie autorisé à affronter.

À trois mois du début de la saison 2023 de F1, voici quelques-uns des défis auxquels Red Bull est confronté alors qu’il cherche à défendre ses titres 2022 avec le RB19.

Le développement de Red Bull entravé ?

2021 a vu l’introduction d’un système de handicap en soufflerie, dans lequel les équipes les plus performantes de la saison précédente passent moins de temps dans la soufflerie par rapport aux équipes les moins performantes.

À partir de 2022, l’équipe terminant dernière du championnat des constructeurs reçoit 115% d’une allocation de base, diminuant de 5% par poste jusqu’à ce que le constructeur gagnant ne reçoive que 70% de l’allocation allouée.

Cependant, Red Bull a également été giflé avec une réduction de 10% de son allocation dans le cadre de sa punition pour avoir dépassé le plafond budgétaire, ce qui signifie que l’équipe n’aura que 63% du temps d’essai en soufflerie alloué, soit 202 heures.

De nombreuses personnalités clés d’ailleurs dans le paddock ont ​​suggéré que la punition était trop clémente, ce qui a provoqué une certaine frustration chez Red Bull, notamment de la part du directeur technique Pierre Wache.

“C’est notre principal outil de développement au cours de l’année. Cela me met un peu en colère quand je vois les commentaires de certaines personnes disant que ce n’est pas une grosse pénalité”, a déclaré Wache. RacingNews365.com.

“Quand vous voyez comment les règles sont faites, l’augmentation du handicap nous affecte déjà.”

Classement du championnat Pourcentage Heures autorisées par période de développement Équipe

1

63

202

Redbull

2

75

240

Ferrari

3

80

256

Mercedes

4

85

272

Alpin

5

90

288

McLaren

6

95

304

Alfa Romeo

7

100

320

Aston Martin

8

105

336

Haas

9

110

352

AlphaTauri

dix

115

368

Williams

Couper la graisse du RB18

Le nouveau règlement technique de la F1 pour 2022 a entraîné une augmentation de la limite de poids minimum des voitures de 752 kg à 798 kg, en raison des nouvelles roues de 18 pouces et des caractéristiques de sécurité améliorées sur le châssis.

Cependant, l’augmentation de poids signifie que les voitures 2022, chargées de carburant, ont fait pencher la balance à environ 908 kg, ce qui en fait l’une des plus lourdes de l’histoire de la F1.

Plusieurs équipes ont commencé la saison 2022 avec des voitures largement au-dessus de la limite de poids, et Red Bull n’a pas fait exception.

Demandé par RacingNews365.com à quel point Red Bull dépassait la limite, Wache a révélé: “C’était près de 20 kilos au début de la saison”, ajoutant que le RB18 dépassait encore d’environ 12 kilos la quantité minimale autorisée à la fin de 2022.

“Dans tous les cas, la voiture est encore beaucoup trop lourde. Nous pouvons encore améliorer cela l’année prochaine. Les autres équipes sont beaucoup plus proches de la limite, donc c’est beaucoup de ‘temps au tour libre’ comme nous l’appellerions”, a déclaré Son.

© XPBimages

Évolution, pas révolution

La RB18 ayant fait ses preuves et le temps de soufflerie de l’équipe ayant été réduit, il n’est peut-être pas surprenant que Red Bull se concentre sur la révision et la mise à jour de sa voiture 2022, plutôt que de consacrer des ressources et de l’énergie à un nouveau concept.

Parler à TéléviseurHelmut Marko a reconnu qu’il n’y aurait pas de changement radical dans la philosophie de conception de Red Bull pour le RB19.

“Nous avons toujours pour tradition de terminer notre nouvelle voiture très peu de temps avant le début de la saison, mais je pense que cette année, nous continuerons à travailler à partir de notre voiture RB18 très réussie. Nous avons moins de temps de développement, ce qui signifie que nous travaillons plus efficacement.” Nous allons essayer de le faire”, a déclaré Marko.

“Les changements de règlement technique ne sont pas très drastiques, nous pouvons donc continuer à travailler à partir de notre bon package de base. L’ensemble de l’équipage Red Bull restera également le même en route vers 2023 et Verstappen continue de s’améliorer, nous entrons donc dans la nouvelle saison. plein d’optimisme.”

Pas de luttes de pouvoir chez Red Bull

Red Bull a également une continuité sur le front du moteur pour 2023 et au-delà.

L’ancien fournisseur Honda s’étant officiellement retiré de la F1 fin 2021, Red Bull a enregistré ses unités motrices sous le nom de RBPT (Red Bull Powertrains) pour la saison 2022.

Cependant, Red Bull a conservé un partenariat technique avec Honda, et le succès de la saison 2022 a vu l’accord initial – qui prévoyait un soutien jusqu’à fin 2023 – prolongé jusqu’à fin 2025.

Les unités de puissance 2022 de Red Bull faisaient partie de la classe du peloton, se révélant rapides et fiables, et avec un gel du développement en place jusqu’en 2025, l’équipe soutenue par les boissons semble bien placée pour conserver sa suprématie de puissance F1.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *