Avec sa famille en remorque et son entraîneur à bord, John Isner est prêt pour la 17e saison | Circuit ATP

Lorsque John Isner entrera sur le terrain lors de l’ASB Classic à Auckland lundi, il entamera sa 17e saison sur le circuit ATP.

L’Américain de 6′ 10″ a connu une carrière riche en histoire, atteignant un sommet en carrière. 8 au classement Pepperstone ATP et remportant 16 titres au niveau de la tournée. La saison dernière, la No. 41 s’est également inscrit dans les livres d’histoire lorsqu’il a battu le record du monde d’as sur le circuit ATP, frappant son 13 729e as contre Jannik Sinner à Wimbledon.

Pourtant, à 37 ans, il n’est pas encore prêt à s’arrêter.

“Je me sens toujours assez bien”, a déclaré Isner à ATPTour.com. “Je sais que je suis au crépuscule de ma carrière et que beaucoup de joueurs de mon âge ne jouent plus, donc je pense que j’ai beaucoup de chance de continuer à jouer. Je pense que je suis le joueur le plus âgé du Top 100, ce dont je suis très fier.

“J’aime toujours la compétition, ça me permet de continuer. Je vous mentirais si je vous disais que j’aime tout le travail qui y est consacré. Parfois, l’entraînement peut devenir assez monotone, mais j’adore l’entraînement et en dehors du terrain, j’essaie juste de me placer dans une bonne position pour rivaliser avec des joueurs beaucoup plus jeunes que moi. On ne peut pas jouer au tennis éternellement, alors je veux essayer de faire durer ça le plus longtemps possible. Je suis prêt à réaliser des choses vraiment cool cette année.

Les fans se sont habitués à la marque de tennis “Big Man” d’Isner au fil des ans, avec le numéro 1 mondial. 41 coups droits écrasants et as de tir.

Hors du court, cependant, Isner joue le rôle du père et du mari, consacrant son attention à ses trois enfants et à sa femme Madison, qui voyagent tous avec lui en tournée. Pour Isner, leur soutien continu est une raison majeure pour laquelle il aime toujours concourir.

“Lorsque je suis venu faire le swing Down Under l’an dernier, ils n’étaient pas avec moi”, a déclaré Isner. “Nous avions encore des restrictions et il aurait été difficile pour eux de venir. J’étais en Australie pendant trois semaines et demie et je ne me trouvais pas vraiment heureux. Ils me manquaient. Je me suis dit que si les choses s’éclaircissaient, ils allaient voyager avec moi et c’est pourquoi ils sont ici maintenant. C’était un vol direct depuis mon aéroport d’origine et les enfants ont dormi et regardé des films et maintenant nous sommes ici et nous nous amusons.

“J’aime vraiment les avoir ici. Cela facilite les pertes parce que cela n’a vraiment pas d’importance dans le grand schéma des choses. Il y a dix ans, quand j’avais 27 ans et sans famille, sans femme, les pertes me faisaient plus mal.”

Avec un quatrième enfant en route, Isner se prépare à d’autres changements au printemps, ce à quoi il a déjà été confronté sur le terrain. Le joueur de 37 ans a récemment fait équipe avec l’entraîneur américain Philip Farmer. C’est un partenariat qu’Isner est ravi de développer davantage dans les mois à venir.

“Je travaille maintenant avec Philip Farmer. Il vit à Dallas, donc ça marche. Il est aussi l’entraîneur d’Austin Krajicek et de Hans Hach Verdugo, avec qui je joue parfois en double. Nous vivons tous à Dallas, nous nous entraînons tous ensemble, donc nous avons une bonne petite relation quand nous sommes tous à la maison pour nous entraîner”, a déclaré Isner.

“Je le connais depuis longtemps et je suis vraiment heureux de l’avoir avec moi. Phil est un gars formidable. Les entraînements ont été formidables, j’ai été très concentrés et j’y vais normalement pendant une heure et demie, peut-être deux heures et j’essaie juste de faire beaucoup de travail. Je l’apprécie vraiment jusqu’à présent.

SUIVEZ L’ACTION DE CETTE SEMAINE

📺 Programme de télévision
🎾 Regarder en direct sur Tennis TV
📱 Suivez les scores en direct sur ATP WTA Live
📧 Inscrivez-vous aux newsletters

Isner espère que son travail sur le terrain d’entraînement se concrétisera cette semaine à Auckland, où il avait déjà remporté des succès. La sixième tête de série, qui a soulevé le trophée à l’ATP 250 en 2010 et 2014, est ravie d’être de retour dans la ville pour la première fois depuis qu’il a atteint les demi-finales en 2020.

“J’aime tellement la ville”, a déclaré Isner. “J’ai joué ici un tas. J’ai remporté mon tout premier titre ici en 2010, puis j’ai gagné à nouveau en 2014. J’ai de bons souvenirs à Auckland et j’apprécie la ville. C’est si beau. La nourriture est excellente et vous n’avez pas l’impression d’être si près de Melbourne. C’est comme si vous passiez une bonne semaine avant que ce ne soit occupé.”

Si Isner peut à nouveau se produire à Auckland, il se rapprochera de son objectif de remporter 500 victoires au niveau de la tournée.

“J’adorerais remporter 500 victoires”, a déclaré Isner, qui détient actuellement 480 victoires au niveau du tour. « Je ne me suis jamais fixé d’objectifs de performance. J’ai toujours eu pour devise de travailler dur, de prendre soin de moi et de laisser les résultats tomber là où ils tombent. Mais j’aimerais arriver à 500 victoires. Je pense que ce serait une étape incroyable pour moi. Quelque chose que je n’aurais jamais pu imaginer faire moi-même dans un million d’années quand je suis devenu professionnel à 22 ans.”

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *