See.Sense, entreprise innovante de produits et de données, explique comment les données modifient le paysage du cyclisme – Highlight

BikeBiz rencontre les fondateurs de See.Sense, Irene et Philip McAleese

Cette pièce est apparue pour la première fois dans l’édition de janvier du magazine BikeBiz – obtenez votre abonnement gratuit ici

Je me souviens de la première fois que j’ai essayé les feux de vélo See.Sense en 2018, lorsque j’ai dû emprunter un jeu de lumières à un collègue pour rentrer du bureau dans le noir. La première chose qui m’a frappé a été la façon intuitive dont les utilisateurs pouvaient contrôler les feux avant et arrière à partir de l’application See.Sense, mais ce n’est que lorsque j’ai lu plus sur l’entreprise que j’ai commencé à voir à quel point le produit était vraiment innovant.

Fondée en 2013 par Philip et Irene McAleese, See.Sense a commencé comme producteur de lampes de vélo, offrant des lampes connectées uniques avec une technologie intelligente, mais maintenant dans sa 10e année, la marque basée en Irlande du Nord est devenue quelque chose de beaucoup plus percutant, grâce à l’utilisation des données.

Les origines
Le produit See.Sense est né dans l’esprit de Philip, qui a utilisé son expérience d’ingénieur en électronique et logiciel, combinée à un amour du cyclisme, pour développer un nouveau style d’éclairage de vélo axé sur la sécurité.

Conçues à l’origine comme une lumière visible diurne puissante avec une longue durée de vie de la batterie et une technologie de sécurité innovante, les lumières See.Sense utilisent une technologie de capteur avancée pour surveiller l’environnement du cycliste jusqu’à 800 fois par seconde.

Grâce au traitement des bords et à l’IA, les lumières clignotent plus fort et plus rapidement dans les moments les plus risqués tels que les ronds-points, les carrefours, le filtrage du trafic et l’approche des phares des voitures, améliorant la sécurité tout en optimisant la durée de vie de la batterie.

La première lumière intelligente See.Sense a été lancée sur Kickstarter en 2013, mais c’est en 2016, lorsque Philip et Irene ont lancé leur première lumière de vélo connectée, Icon, que See.Sense est entré dans sa nouvelle phase. Icon comportait une multitude de fonctionnalités connectées pour le cycliste, mais plus important encore, il permettait à See.Sense de collecter et d’agréger des informations sur les données de l’ensemble de sa communauté d’utilisateurs.

“Nos produits sont au cœur de ce que nous faisons”, a expliqué Irene. “C’est de là que nous venons et nous sommes passionnés par : offrir une excellente expérience produit à nos clients. Cependant, nous avons constaté que les données constituent désormais une partie à forte croissance de notre activité et ont dépassé les ventes de produits.”

See.Sense utilise des données anonymisées et granulaires sur l’état de la surface de la route, les schémas de déviation et de freinage, la vitesse et le temps d’arrêt, entre autres mesures. Ces données offrent un aperçu remarquable non seulement des habitudes de conduite, mais également de la sécurité et de l’efficacité de l’environnement du cycliste. See.Sense travaille déjà avec des villes du monde entier pour rendre la vie meilleure et plus sûre pour les cyclistes.

Avenir connecté
Les informations peuvent être exploitées pour aider les villes à prendre des décisions éclairées sur la politique et les infrastructures cyclables, comme l’a expliqué Irene : “Les cas d’utilisation de nos données incluent l’identification des points chauds de sécurité, la conception et l’entretien des infrastructures cyclables et les programmes de changement de comportement.

Nous avons récemment terminé un projet à Londres avec TfL par exemple, qui a montré que nos données peuvent aider à éclairer leur compréhension des collisions et leur compréhension des risques. C’est une bonne chose pour nos clients, sachant qu’en faisant simplement du vélo avec une lumière See.Sense connectée, ils recueillent des informations qui peuvent vraiment aider les villes à se transformer pour plus de vélo. »

Le modèle commercial de See.Sense est désormais double : une offre B2C pour les navetteurs et les cyclistes sur route, ainsi qu’un modèle B2B travaillant avec les autorités et les opérateurs de flottes de vélos, vélos électriques, e-cargos et e-scooters pour surveiller et collecter des données. connaissances.

Le réseau d’utilisateurs de See.Sense compte aujourd’hui plus de 100 000 et ne cesse de croître. Mais comme l’aspect données de l’entreprise a dépassé le côté produit, See.Sense travaille également avec les villes pour mettre ses lumières entre autant de mains que possible afin d’aider à collecter des données.

Par exemple, à Dublin, les cyclistes se sont vu offrir une lampe Icon fortement subventionnée (20 € contre 90 € RRP), en échange de leur participation à une enquête pour aider à collecter des données sur les cyclistes à travers la ville.

Irene a déclaré : “Les données See.Sense comblent une lacune importante pour les villes car il existe très peu de données en matière de cyclisme. Lorsqu’il existe, il s’agit soit d’un « comptage » de base des cyclistes, soit de données GPS externalisées.

“Parce que nos appareils recueillent des données de capteur aussi granulaires sur les embardées, le freinage et même les conditions de surface de la route, nous offrons de nouvelles informations sur l’expérience cycliste qui vont au-delà de ce qui est généralement disponible. C’est pourquoi nos données peuvent être utilisées pour améliorer la compréhension de la sécurité ainsi que la conception et l’entretien des infrastructures cyclables.

“Nous travaillons avec des partenaires tels que RoSPA [Royal Society for the Prevention of Accidents]TFL [Transport for London]et la Commission des accidents de transport à Victoria pour obtenir un impact réel dans les villes.

Après avoir utilisé les données pour révolutionner leur propre modèle commercial, comment Philip et Irene voient-ils l’impact des données sur l’industrie du cyclisme au sens large ?

“Une expérience de cyclisme connectée, et les données qui rendent cela possible, est un grand différenciateur pour See.Sense”, a déclaré Irene. “Cela permet une expérience améliorée pour nos clients qui va au-delà d’être” juste un éclairage de vélo “et signifie que nous pouvons offrir des fonctionnalités connectées supplémentaires telles que des alertes de collision et de vol, des statistiques de conduite et la possibilité de signaler des nids-de-poule ou d’autres problèmes.

“Cela signifie que les personnes qui achètent nos lampes font partie de notre communauté, et nous construisons avec elles une relation continue qui va au-delà de la vente initiale du produit. Les informations agrégées qu’ils partagent avec nous sont accessibles par les villes, qui peuvent les utiliser pour améliorer les conditions de tous les cyclistes, ce que nous faisons de plus en plus.

“Nous sommes un membre fondateur de Cycling Industries Europe et un membre très actif du groupe de travail Connected Cycling and ITS. Au fil des années, nous avons vu de plus en plus de marques s’intéresser à cet espace, et c’est quelque chose que nous saluons.”

Le produit
Alors que les données sont désormais au cœur de See.Sense, c’est le produit qui a rendu son succès possible. Les lampes See.Sense ont remporté de nombreux prix et critiques positives, notamment Les Indépendants IndyBest Best Buy Award, ainsi que Best Overall de ’12 Best Bike Lights to keep you safe in 2021′. La lumière ACE a également été notée 9/10 par Cyclisme hebdomadaire.

À la fin de l’année dernière, See.Sense a lancé son dernier modèle, l’Icon3, qui, selon la marque, reçoit déjà des commentaires “formidables” de la part des clients.

Encore une fois financé par une campagne Kickstarter, recueillant 95 000 £ auprès de 1 200 contributeurs, l’Icon3 offre une luminosité accrue, une charge USB-C, ainsi qu’une technologie qui détecte les moments de risque sur la route, y compris les ronds-points et les jonctions, ainsi que «rentre chez moi» et options de “mode de freinage”. Icon3 est 20 % plus lumineux que son prédécesseur.

Les LED de 350 lumens à l’arrière et les LED de 575 lumens à l’avant vous permettent d’être vu jusqu’à 3 km. Une combinaison de CoB (puce embarquée) et de deux LED axées sur la qualité offre aux cyclistes une visibilité latérale à 270 degrés et brille de mille feux de jour comme de nuit.

Grâce à l’application, les cyclistes peuvent également accéder à des fonctionnalités connectées telles que des alertes d’accident et de vol et des statistiques de conduite personnelles, et améliorer les routes qu’ils empruntent en partageant des informations anonymes pour aider les villes et les planificateurs à améliorer les conditions du cyclisme. Icon3 est maintenant disponible à l’achat. L’arrière Icon3 coûte 99,99 £ RRP, tandis que l’ensemble avant et arrière Icon3 est de 179,99 £ RRP.

Concernant l’avenir de See.Sense, Irene a déclaré : “Nous venons de lancer Icon3 et nous nous efforcerons de commercialiser pleinement ce produit. Nous recherchons un distributeur britannique ainsi que d’autres distributeurs internationaux. Nous avons également de nouveaux produits en préparation, mais il est encore trop tôt pour les commenter.

“Enfin, nous travaillons de plus en plus avec des fabricants de vélos et des opérateurs de micromobilité qui souhaitent intégrer notre technologie au point de fabrication. De plus en plus, nous constatons que les fabricants de vélos souhaitent améliorer l’expérience client et disposer de données. clé de cela.

“En 2023, nous lancerons également notre nouvelle offre pour les employeurs, qui permet aux employeurs de surveiller le CO2 économisé grâce au cyclisme de leurs employés, qui peut être utilisé pour les rapports de développement durable.”

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *