Comment le cyclisme italien est toujours dans l’ombre de Marco Pantani

Cette fonctionnalité est initialement apparue dans le numéro du 21 mai 2020 de Cyclisme hebdomadaire (s’ouvre dans un nouvel onglet), une spéciale de course italienne. Nous le reproduisons ici à l’occasion de ce qui aurait été le 52e anniversaire de Marco Pantani.

D’un côté de la porte, la lumière est dorée et vibrante, la lueur fournie par Fausto Coppi, Gino Bartali, Felice Gimondi et tant d’autres légendes du sport cycliste italien, leurs exploits capturés dans des images granuleuses en noir et blanc. De l’autre côté, c’est beaucoup plus sombre, l’obscurité accentuée par l’ombre en forme de Nosferatu projetée par le personnage dans l’embrasure de la porte, lutin, un bandana couvrant son crâne chauve, une grande boucle d’oreille accrochée à chaque oreille, très à la hauteur de son alter ego, ‘le Pirate’.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *